Jean-Christian Bourcart

Jean-Christian Bourcart vit et travaille à New York depuis 1997. Il a exposé aux Rencontres d’Arles (7 juillet-13 sept. 2009) son travail sur une des villes les plus dangereuses des États-Unis : Camden (New Jersey). Portraitiste mais aussi spécialiste des sujets intimistes, il a également photographié et filmé, de manière clandestine, les bordels de Francfort (Madones infertiles, TDM Éditions, 2002) et les clubs échangistes de New York (Forbidden City, Reflex Gallery-Le Point du Jour, 1999). Il a aussi montré les New-Yorkais coincés dans les embouteillages (Traffic, Janvier/Léo Scheer 2004). Pendant l’été 2005, il a projeté des images des victimes iraquiennes sur les maisons, les supermarchés et les églises américaines (Collateral). En 2006, il a photographié l’image floue sur la vitre qui sépare la cabine du projecteur de la salle du public dans des cinémas (Stardust). Son autobiographie illustrée, Sinon la mort te gagnait, retrace tout son parcours (Le Point du Jour, 2008). Son travail a été de nombreuses fois récompensé (Prix du Jeu de Paume, Prix Gilles Dusein, World Press Photo, Prix Polaroid) et ses œuvres figurent dans les collections du MoMA de New York, du Chrysler Museum of Art de Norfolk, du Fonds national d’Art contemporain, de la Maison européenne de la Photographie et du MAMCO de Genève. À Paris, il est représenté par la Galerie VU’ et, à New York, par la Galerie Andrea Meislin. L’ensemble de son travail est visible sur son site : http://jcbourcart.com

À VOIR ÉGALEMENT

Entretien avec Jean-Christian Bourcart
Vidéo : Moments de Camden
Inédit : Suite en 26 images

Tags : , , ,

Laisser un commentaire