Éric Rondepierre

Éric Rondepierre vit et travaille à Paris. Depuis une vingtaine d’années, il se consacre à la photographie. L’artiste reproduit le 24e de seconde qui témoigne d’une rencontre inédite entre une image de film et des éléments marginaux qui la déplacent dans un autre champ. Si ces « reprises de vue » nouent des relations très étroites avec les salles obscures, elles sont néanmoins exposées dans des galeries et des musées spacieux et bien éclairés. Citons par exemple, le Musée d’Art moderne de New York (1993 et 1995), la Biennale de Lyon (1995 et 2001), le Centre Pompidou (2006 et 2008), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (« Voici », 2001), la Villa Oppenheim (Berlin, 2008), etc. Éric Rondepierre a également publié plusieurs ouvrages : Le Jour où Laura est morte (Actes Sud, 1995), Moires (Filigranes, 1998), Apartés (Filigranes, 2001), La Nuit Cinéma (Seuil, 2005), tous consacrés à son travail. Ajoutons Toujours rien sur Robert (Léo Scheer, 2008), dialogue de sourds, et Placement (Seuil, 2008), une enquête sur l’enfance de l’auteur.

À VOIR ÉGALEMENT

Entretien avec Éric Rondepierre
Vidéo : La Voyageuse de nuit
Inédit : Suite en 20 images

ACTUALITÉS D’ÉRIC RONDEPIERRE SUR D-FICTION

La Voyageuse de nuit d’Isabelle Rozenbaum projetée à La MEP

Tags : , , , ,

Laisser un commentaire