Corps à corps

Après tout, il n’est pas nécessaire de voler jusqu’au cœur du soleil mais bien de ramper sur terre jusqu’à une petite place propre où parfois le soleil luit et où il est possible de se chauffer un peu. (Kafka, Lettre au Père)

 

 

Sous les arcades
Des trajets
Qui viennent se croiser ici

Devant les portes qui grincent
Ou claquent

Sortir
Prendre une pause

Voir les infirmières fumer
Les yeux rougis par la nuit

Entendre des couples murmurer
Des encouragements
Des serments

Le perfusé à qui on tient la main
Laissée libre

Des gens qui lisent
Sur la butte légère
Sous laquelle est installé
L’ancien accélérateur de particules

Des lectures de jardin public
Sans cris d’enfants en arrière-fond

Dans la salle d’attente
Ou de répit
Percevoir l’habitude prise
D’attendre
De patienter toujours
Dans le temps élastique

Secoué vaguement par le clapotis

Des annonces
Des nouvelles
Des soins
D’une chambre pour la nuit
D’un rendez-vous

Attendre encore
Des formulaires
Des papiers
Administratifs
Un réconfort

Se battre avec lassitude
Ou avec envie
Suivant l’énergie à disposition
Entre les petites poches d’espoir
Et les minces lumières des humanités qui s’encouragent

Écouter toutes les langues
Les paroles en flot
Qui se déversent à l’aveuglette
Après avoir été contenues trop longtemps

Des personnes portables en main
Avec des logiciels
qui traduisent à l’emporte-pièce

Cette phrase par exemple

Je n’ai pas de carte de séjour

Je n’ai pas de carte d’identité

Et on entend
La voix mécanique et joyeuse

Répéter

Je n’ai pas de terre

Je n’ai pas de terre

Je n’ai pas de terre

Disait peut-être aussi Imi Lichtenfeld
En Hébreu : Imi Sde Or
Qu’on pourrait peut-être mal traduire
Par « champ de Lumière »

Dans les arcanes
Dans les couloirs souterrains
Rencontrer un maçon
Adepte de krav-maga
Technique d’autodéfense
De combat rapproché mélangeant différentes luttes

Ju-Jitsu
Judo
Boxe
Kung-Fu…

Mise au point par ce même Imi Lichtenfeld
Champion de lutte tchécoslovaque aux nombreuses médailles
Pour se défendre des attaques antisémites
Perpétrées dans le quartier juif de Bratislava dans les années trente

Imi qui traversa
Comme ces adolescents assis dans la salle d’attente
La mer
Sur un bateau de fortune
Pour se rendre en 1940 en Palestine
Avant de s’échouer lui aussi sur une île grecque
Imi
Qui tenta de rejoindre ensuite la Crète
Et fut secouru in fine par un navire de guerre anglais

Après avoir servi l’armée britannique pendant la seconde guerre mondiale
Il enseigna cette discipline aux unités d’élite de l’armée israélienne
L’autodéfense offensive
Un corps-à-corps
Où tous les coups sont permis
Un peau à peau violent
Avec pour devise

You must be so good that you dont need to kill

Et Nietzsche qui en rajoute : Tout ce qui ne tue pas rend plus fort

Le krav-maga
Une technique qui fut reprise ensuite par l’ensemble des forces armées pour se défendre au plus près
Dans les opérations militaires
Avec les moyens du bord

L’auto défense offensive
Revendiquée par les femmes opprimées
Qui rejoignent cette pratique
Pour répondre à la violence de l’oppresseur

Un « héroïsme négatif qui s’apparente à un fatalisme, mais révèle la volonté ardente qu’un “nous” survive à l’horreur et à la néantisation comme à l’indifférence obscène du monde », écrit Elsa Dorlin dans Se défendre, une philosophie de la violence1.

 

 

Texte © Laurence de la Fuente – Illustrations © Bruno Lahontâa
Pour lire les autres textes publiés sur D-Fiction du workshop “Espaces hospitaliers”, c’est ici.

Laurence de la Fuente est auteur et metteur en scène. « Espaces hospitaliers » est le second volet d’une résidence d’écriture menée depuis 2015 à l’hôpital Saint-André à Bordeaux. Après une première résidence centrée sur les rencontres avec les patients et les soignants, cherchant dans la rencontre et les paroles échangées, ce qui pouvait faire image et déclencher l’écriture, elle a découvert les espaces invisibles qui se tiennent sous l’hôpital, la partie cachée, le sous-sol ouvrier de ce grand corps hospitalier, ses longs couloirs comme des vaisseaux l’irriguant tout entier. Avec le soutien du CHU de Bordeaux, de la DRAC Nouvelle Aquitaine, de L’ARS dans le cadre du dispositif Culture et Santé.

  1. Elsa Dorlin, Se défendre : une philosophie de la violence, Paris, La découverte, 2017. []

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire