Hantologie // Hauntology

(Dans Spectres de Marx (1993), le philosophe Jacques Derrida présente l’hantologie comme la manifestation de l’ontologie d’une trace à la fois visible et invisible issue du passé, qui hante le présent.)

Mon regard s’est arrêté sur une annonce publicitaire à mes yeux choquante, voire scandaleuse, sans que je ne décèle de suite la raison profonde. Puis, en effectuant davantage de recherches sur Internet, j’ai découvert d’autres annonces de même nature que la première, et enfin, au fil de ces recherches, ce qui les reliait toutes. J’ai donc décidé de les photographier telles qu’elles apparaissaient sur l’écran de mon smartphone afin de révéler le caractère obscène de telles campagnes publicitaires que produisent ces multinationales bien connues de tous, et dont le passé – souvent occulté ou ignoré – permet la pérennité de leur enrichissement avec bonne conscience. Et cela, depuis plus d’un demi-siècle.

(In Spectres de Marx (1993), the philosopher Jacques Derrida presents the hauntologie as the manifestation of the ontology of a trace, both visible and invisible from the past, that haunts the present).

My gaze stopped on an advertisement that I found shocking, even scandalous, without my immediately detecting the underlying reason. Then, by doing more research on the Internet, I discovered other advertisements of the same nature as the first one, and finally, in the process of investigating, what connected them all. So I decided to photograph them as they appeared on my smartphone screen in order to reveal the obscene nature of such advertising campaigns produced by these well-known multinationals, whose past – often obscured or ignored – allows them to continue enriching their lives with a clear conscience. For more than half a century.

Hantologie fait partie du projet « Images manquantes » qui est présenté ici.
Les différentes séries déjà réalisées sont visibles ici.

 

Photos © Isabelle Rozenbaum

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire




Copyright © D-Fiction