Occupy Wall Street

Correspondances // Xavier Boissel // 21 novembre 2012

Quelle que soit sa tendance, « mouvementiste », « altermondialiste », « attaquiste », etc., pas un jour ne se passe sans que ses intellectuels en rupture ou ses « économistes atterrés » ne nous gratifient de leurs lumineuses analyses. Il appert que toutes ces contestations sont en soi louables, mais elles masquent in fine un déficit théorique. Une lecture décapante de XAVIER BOISSEL face à l’image du WORLDFINANCIALCENTER.COM

Esquisse d’une esthétique de l’entropie : une aventure des années 60

Correspondances // Xavier Boissel // 28 juin 2012

XAVIER BOISSEL se propose ici d’explorer les liens entre la littérature de science-fiction des années soixante – principalement celle qui s’est écrite dans les pages du magazine britannique « New Worlds » – et l’avant-garde nord-américaine de l’époque – en particulier, le Minimalisme -, à partir du concept d’entropie, puissant foyer métaphorique qui irradie les productions littéraires et plastiques de ces années-là, où ne subsiste plus qu’un « monde sans hommes ». Ce texte qui est paru au printemps dans la revue L’ART MEME est proposé, à présent, ici-même !

L’éducation instrumentale

Correspondances // Xavier Boissel // 1 juillet 2011

LIEUX-DITS (Allia, 2006) d’HELENE LING, brillante satire de la réification de Paris et des arts, nous avait fait forte impression ; c’est l’occasion pour nous de dire tout le bien que nous pensons de son dernier roman, REPENTIRS (Gallimard, 2011), objet romanesque d’une impressionnante maîtrise.

Après l’effondrement

Correspondances // Xavier Boissel // 1 février 2011

LES EFFONDRES de MATHIEU LARNAUDIE (Actes Sud, 2010) se sont imposés à nous comme l’une des plus importantes fictions publiées en France en ce début du XXIe siècle. Pourquoi ? Comment ? XAVIER BOISSEL nous livre ici une analyse détaillée de cette oeuvre magistrale.

Copyright © D-Fiction