Let England Shake : Rats and other Vermin, the Pathological Other

Huitième épisode du workshop BLOODY WINTER/L’HIVER SANGLANT proposé par D-Fiction sur le thème de l’émeute et de la publication exclusive du journal de travail de MARK FEATHERSTONE : de la société du spectacle de GUY DEBORD à l’hyper réalité de JEAN BAUDRILLARD. Comment les émeutes et les pillages ont été transformés en événement médiatique dévoré goulûment par la société comme les pillards consommèrent la rue anglaise. Ce spectacle des émeutes, presque cinématographique dans sa portée apocalyptique a pu rappelé le scénario des films de zombies tels que « 28 jours plus tard », où la société s’effondre dans un carnaval de violence et de consommation.

Une émeute de rêve

Neuvième épisode du workshop BLOODY WINTER/L’HIVER SANGLANT proposé par D-Fiction sur le thème de l’émeute avec une deuxième invitation autour du journal de travail de MARK FEATHERSTONE. Le sociologue ALEXANDRE DUCLOS nous parle ici des émeutiers de Londres qui, en ce mois d’août 2011, avant d’attaquer la horde innombrable des policiers britanniques, laissent tomber les pancartes. On ne leur pardonne pas. Ces pancartes laissées au sol ou oubliées restent en travers de la gorge de tous ceux qui pensent les émeutes.

Let england shake : The Normality of Crime

Dixième épisode du workshop BLOODY WINTER/L’HIVER SANGLANT proposé par D-Fiction sur le thème de l’émeute et de la publication exclusive du journal de travail de MARK FEATHERSTONE : la fonction du spectacle de la criminalité est nécessaire pour masquer l’horreur véritable de la société criminelle. Quel est ce système parfaitement capté par les séries télévisées où tout le monde se réfère à un système social régi par le principe de criminalité, plutôt que par la notion de droit ?

Entretien avec Mathieu Larnaudie

MATHIEU LARNAUDIE s’entretient avec C. HOCTAN et J.-N. ORENGO sur son parcours d’auteur et sa conception de la littérature.

Vie majuscule d’un malfaisant capital

In Progress // Making-of // 18 novembre 2011

Un portrait évocateur de DAVID AARONSON surnommé « Noodles », par FRANÇOIS MORICE à l’occasion de la publication de son anthologie, PAROLE DE TRUAND (Inculte, 2011).

Qu’est-ce qu’une photographie ?

Textes & Contextes // 14 novembre 2011

À l’occasion de son passage à Paris dans le cadre du séminaire d’automne du BAL sur le thème des « images manquantes », D-Fiction publie un texte inédit en français d’ARIELLA AZOULAY, traduit par JAKUTA ALIKAVAZOVIC, sur la photographie et l’événement photographique.

Entretien avec Dominique Jenvrey

DOMINIQ JENVREY s’entretient avec NICOLAS WARC sur son travail et les concepts fictionnels qu’il forge et utilise dans ses oeuvres.

L’inhabitable rase

En revues // 11 octobre 2011

Un ouvrage récent, produit par le Pavillon de l’Arsenal, loue l’entreprise volontariste de construction de logements sociaux et d’amélioration de l’habitat dégradé que mène tambour battant la Ville de Paris. Légitime dans ses principes, cette politique de Bertrand Delanoë, maire PS depuis dix ans, mérite cependant d’être discutée, à l’heure où ses effets architecturaux deviennent visibles dans le paysage parisien et servent de support à son propre marketing. PIERRE CHABARD dans le cadre des correspondances de la revue CRITICAT.

Entretien avec Jean-François Bory

JEAN-FRANÇOIS BORY revient sur son parcours, sur ses choix de vie et ses oeuvres, sa conception de ce qu’est la création : « C’est très étrange que la plupart des gens croient que l’on peut être conservateur de musée et peintre ou, par exemple, bons professeurs et bons romanciers – on voit ce que ça donne ! Il est vrai que depuis plus de cinq mille ans des tas de gens croient en Dieu. Alors ! »

Nine Eleven

Version plastique // 11 septembre 2011

D’une certaine absence dans le paysage à un certain effacement sur les cartes postales… par le plasticien JOHN CORNU.