Il faut danser comme va le violon, à ce que dit Sancho Pansa

« Un duc, un financier, un juge, un évêque, tout l’Ancien Régime corrompu est là qui cherche désespérément à renouveler son imaginaire… » : 3e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Quand on n’a pas l’esprit d’inventer, il vaudrait mieux faire des souliers ou des canules

Il n’avait qu’à paraître, dit-il, et sa présence, sa laideur, sa crinière, sa parole « électrisaient » l’assemblée, il appelait cela « déterminer le troupeau » : 2e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Sade : un homme qui dévore les plus secrètes pensées des tyrans

« C’est pour nous femmes, toujours exclues des champs de la guerre et de la politique et lectrices de romans, que Sade a préparé ses poudres et ses tréteaux grotesques, c’est une femme, Juliette, dont il devient le biographe, et c’est à une femme qu’il confiera en 1783 ce projet de vengeance qu’il ne pourra réaliser que dix ans plus tard. » : 1er épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Femmes : Lisez Sade de toute urgence !

Femmes, lisez Sade de toute urgence ! Un homme tendre qui fait, le sourire aux lèvres, l’apologie du vice, ça libère dans un éclat de rire des hommes noirs qui, le couteau à la main, font l’apologie de la vertu. Quelle douce et nécessaire thérapie de la naïveté féminine ! : MARIE-PAULE FARINA nous présente le making-of de ses deux ouvrages indispensables sur Sade : SADE ET SES FEMMES et COMPRENDRE SADE.