Derrière l’Empire

Correspondances // Xavier Boissel // 5 novembre 2020

La rentrée dite « littéraire » et son cortège de médiocrités, une fois de plus, ne nous auront pas épargnés. Dans cet océan de nullités, au demeurant, quelques parutions émergent. L’une d’elles, L’EMPIRE ET L’ABSENCE (Inculte, 2020), un premier roman époustouflant de LÉO STRINTZ, a retenu notre attention. Coup d’essai, coup de maître. Retour sur cette œuvre magistrale par XAVIER BOISSEL.

En marche !

« Doit-on croire le lapin lorsqu’il prétend, mais de façon implicite, avoir creusé le terrier ? Et qui dit que le lieu de ce terrier, que la belette s’approprie, ne relève pas in fine du territoire de quelque autre créature, ou espèce ? » : 2e épisode du workshop LES STATUTS DE K. de FRÉDÉRIC MOULIN.