Il faut danser comme va le violon, à ce que dit Sancho Pansa

« Un duc, un financier, un juge, un évêque, tout l’Ancien Régime corrompu est là qui cherche désespérément à renouveler son imaginaire… » : 3e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Quand on n’a pas l’esprit d’inventer, il vaudrait mieux faire des souliers ou des canules

Il n’avait qu’à paraître, dit-il, et sa présence, sa laideur, sa crinière, sa parole « électrisaient » l’assemblée, il appelait cela « déterminer le troupeau » : 2e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.