Derrière l’Empire

Correspondances // Xavier Boissel // 5 novembre 2020

La rentrée dite « littéraire » et son cortège de médiocrités, une fois de plus, ne nous auront pas épargnés. Dans cet océan de nullités, au demeurant, quelques parutions émergent. L’une d’elles, L’EMPIRE ET L’ABSENCE (Inculte, 2020), un premier roman époustouflant de LÉO STRINTZ, a retenu notre attention. Coup d’essai, coup de maître. Retour sur cette œuvre magistrale par XAVIER BOISSEL.

Conversation avec Hélène Ling

HÉLÈNE LING s’entretient avec XAVIER BOISSEL à propos de son nouveau livre, OMBRE CHINOISE (Rivages, 2018), où elle se livre à une narration de soi sans cesse renouvelée, où l’identité se cherche, se perd et se diffracte dans un jeu de miroir fascinant. Écrit dans une langue sublime, ce roman – qui aurait pu tout aussi bien s’intituler « Soi-même comme un autre » – montre toute la puissance de la fiction.