AutoAuschwitz

« Nous étions amples, confus, blêmes, immenses, nous vautrant comme des porcs dans la boue des peurs. » : un texte du brésilien FELIPE FRANCO MUNHOZ qui nous revient en ces temps de résurgence sombre, traduit en français par STÉPHANE CHAO.

Moonshine

« Ce n’était pas notre faute : c’était la faute de Curitiba avec son âpre aspect de ville de l’intérieur, la faute du Jack Daniels que nous buvions pur pour l’occasion, et – bien sûr – c’était surtout la faute de William Faulkner. » : 1er texte du jeune écrivain brésilien FELIPE FRANCO MUNHOZ traduit en français par STÉPHANE CHAO.