Les contes à rire

Que dit le proverbe ? « Femme au balcon, homme au tison »… : 6e et dernier épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Les poudres de Perlimpinpin

Dans ce pays romanesque « il n’est pas plus extraordinaire de manger un homme qu’un poulet », « un boudin de sang de pucelle » qu’un « pâté aux couilles » et comment en serait-il autrement quand on peut s’inviter sans danger à la table d’un Minski, un ogre en perpétuelle érection et à « l’outil » si gigantesque qu’il tue tout ce qu’il fout et mange tout ce qu’il tue ? : 5e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Les braves soutiens de la bonne cause

« Le vice et la vertu, la pureté et l’impureté, c’est toujours la même histoire, la même lutte du bien et du mal, des bons et des mauvais anges, et dans cette lutte, c’est toujours l’ange, le bon ange qui manie le glaive, et c’est toujours les grandes têtes comiques de la littérature qui dénoncent et rient de cette farce… » : 4e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Il faut danser comme va le violon, à ce que dit Sancho Pansa

« Un duc, un financier, un juge, un évêque, tout l’Ancien Régime corrompu est là qui cherche désespérément à renouveler son imaginaire… » : 3e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Quand on n’a pas l’esprit d’inventer, il vaudrait mieux faire des souliers ou des canules

Il n’avait qu’à paraître, dit-il, et sa présence, sa laideur, sa crinière, sa parole « électrisaient » l’assemblée, il appelait cela « déterminer le troupeau » : 2e épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

Sade : un homme qui dévore les plus secrètes pensées des tyrans

« C’est pour nous femmes, toujours exclues des champs de la guerre et de la politique et lectrices de romans, que Sade a préparé ses poudres et ses tréteaux grotesques, c’est une femme, Juliette, dont il devient le biographe, et c’est à une femme qu’il confiera en 1783 ce projet de vengeance qu’il ne pourra réaliser que dix ans plus tard. » : 1er épisode du workshop DEUX MARQUIS PROVENÇAUX de MARIE-PAULE FARINA.

L’émotion européenne : Dante, Sade, Aquin

In Progress // Making-of // 2 janvier 2018

À l’occasion de la réédition de son indispensable essai, L’ÉMOTION EUROPÉENNE : DANTE, SADE, AQUIN (Éd. Alias, 2017), ROBERT RICHARD, son auteur, nous fait l’honneur de nous présenter ses réflexions autour de cette question cruciale de l’Art comme condition même du Politique.

Le machisme est-il soluble dans une tomate ?

In Progress // Opinions & Positions // 20 novembre 2017

Casanova disait que si « le plaisir existe, qu’on ne peut en jouir qu’en vie, la vie est donc un bonheur ». À l’époque glorieuse où on écrivait « Mémoires » sur une première de couverture, les hommes étaient-ils plus machos qu’aujourd’hui ? par VÉRONIQUE PITTOLO.

Femmes : Lisez Sade de toute urgence !

Femmes, lisez Sade de toute urgence ! Un homme tendre qui fait, le sourire aux lèvres, l’apologie du vice, ça libère dans un éclat de rire des hommes noirs qui, le couteau à la main, font l’apologie de la vertu. Quelle douce et nécessaire thérapie de la naïveté féminine ! : MARIE-PAULE FARINA nous présente le making-of de ses deux ouvrages indispensables sur Sade : SADE ET SES FEMMES et COMPRENDRE SADE.

Conversation avec Mathias Richard

MATHIAS RICHARD s’entretient avec CAROLINE HOCTAN à propos de son parcours ambitieux entre écriture, musique, édition, performance artistique et cette difficulté à tout joindre quand tout fout le camp…