Moonshine

In Progress // Textes & Contextes // 10 septembre 2017

« Ce n’était pas notre faute : c’était la faute de Curitiba avec son âpre aspect de ville de l’intérieur, la faute du Jack Daniels que nous buvions pur pour l’occasion, et – bien sûr – c’était surtout la faute de William Faulkner. » : 1er texte du jeune écrivain brésilien FELIPE FRANCO MUNHOZ traduit en France par STÉPHANE CHAO.