Conversation avec Guillaume Geneste

GUILLAUME GENESTE s’entretient avec ISABELLE ROZENBAUM à propos de son livre L’ORDRE DES PHOTOS (Filigranes, 2018), premier volume de photographies N&B d’une série de quatre en cours de publication.

Conversation avec Bertrand Leclair

Conversations & Entretiens // In Progress // 4 novembre 2016

BERTRAND LECLAIR s’entretient avec ISABELLE ROZENBAUM à propos de son nouveau livre : PAR LA VILLE, HOSTILE (Mercure de France, 2016).

Conversation avec Marco Vidal

MARCO VIDAL s’entretient avec CAROLINE HOCTAN sur le « fist », le style et le saint-esprit en littérature, mais également sur son anonymat comme sur celui d’ANTONI CASAS ROS pour nous révéler pourquoi, précisément, il est important de ne rien en connaître…

Conversation avec Denis Lemasson

DENIS LEMASSON s’entretient avec XAVIER BOISSEL à propos de son roman : NOUS TRAVERSERONS ENSEMBLE (Plon, 2016).

Entretien avec Jean-Joseph Goux

De mai 68 à la crise financière de septembre 2008, du phallogocentrisme au post-féminisme, de l’économie gérée à la finance folle, de l’argent matériel aux investissements volatiles, JEAN-JOSEPH GOUX tente de mettre au jour, dans cet entretien, les intrications entre économie politique (capital, monnaie, bourse des valeurs) et productions symboliques (littérature, arts plastiques) en apportant de féconds éclairages sur cette crise que nous traversons aujourd’hui. Rencontre avec un des représentants le plus méconnus mais des plus passionnants de la « French Theory ».

Entretien avec Philippe Bordas

PHILIPPE BORDAS s’entretient avec C. GUILBERT et J.-N. ORENGO sur la littérature, la photographie, la langue française et sur ce qu’il essaie d’atteindre à travers elle dans ses projets d’écriture.

Esquisse d’une esthétique de l’entropie : une aventure des années 60

Correspondances // Xavier Boissel // 28 juin 2012

XAVIER BOISSEL se propose ici d’explorer les liens entre la littérature de science-fiction des années soixante – principalement celle qui s’est écrite dans les pages du magazine britannique « New Worlds » – et l’avant-garde nord-américaine de l’époque – en particulier, le Minimalisme -, à partir du concept d’entropie, puissant foyer métaphorique qui irradie les productions littéraires et plastiques de ces années-là, où ne subsiste plus qu’un « monde sans hommes ». Ce texte qui est paru au printemps dans la revue L’ART MEME est proposé, à présent, ici-même !