Derrière l’Empire

Correspondances // Xavier Boissel // 5 novembre 2020

La rentrée dite « littéraire » et son cortège de médiocrités, une fois de plus, ne nous auront pas épargnés. Dans cet océan de nullités, au demeurant, quelques parutions émergent. L’une d’elles, L’EMPIRE ET L’ABSENCE (Inculte, 2020), un premier roman époustouflant de LÉO STRINTZ, a retenu notre attention. Coup d’essai, coup de maître. Retour sur cette œuvre magistrale par XAVIER BOISSEL.

La littérature est morte ? Vive la littérature !

In Progress // Opinions & Positions // 25 octobre 2020

Si nous partageons certains des constats de BAPTISTE DERICQUEBOURG dans LE DEUIL DE LA LITTÉRATURE (Allia, 2020), nous ressortons de cette lecture quelque peu mitigés à la manière dont MAX VINCENT s’en explique dans ce compte-rendu exhaustif et critique.

La dialectique de l’urbain

Correspondances // Xavier Boissel // 5 septembre 2018

Plus d’un se réjouiront de voir enfin proposé au lectorat francophone MÉTROMARXISME, l’essai d’ANDY MERRIFIELD (Entremonde, 2019) qui analyse la rela­tion tumul­tueuse que la ville, dans sa dimension culturelle, éconolmique et urbanistique, entre­tient avec la cri­ti­que socia­le : une lecture aussi érudite que salutaire de XAVIER BOISSEL.

Entretien avec Jean-Joseph Goux

De mai 68 à la crise financière de septembre 2008, du phallogocentrisme au post-féminisme, de l’économie gérée à la finance folle, de l’argent matériel aux investissements volatiles, JEAN-JOSEPH GOUX tente de mettre au jour, dans cet entretien, les intrications entre économie politique (capital, monnaie, bourse des valeurs) et productions symboliques (littérature, arts plastiques) en apportant de féconds éclairages sur cette crise que nous traversons aujourd’hui. Rencontre avec un des représentants le plus méconnus mais des plus passionnants de la « French Theory ».