Correspondances // Xavier Boissel // 18 avril 2018

Nonobstant la vulgate « je fais de l’Histoire en faisant de la littérature » (qui permet de ne faire ni l’une ni l’autre) qui a triomphé l’hiver dernier lors de la (toujours consternante) remise des prix (dits) littéraires, il existe en France une littérature qui ne confine pas à l’insignifiance et qui tente d’étreindre notre réel entropique. En témoignent les deux derniers livres d’ÉRIC ARLIX, beaux comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’un roman de JG Ballard et d’un essai de Georges Perec : Une lecture de XAVIER BOISSEL.

« Il y a une chambre qu’on imagine parfaite pour Madame et Monsieur Pompidou, un grand lit recouvert d’un boutis bleu glacé face à une télé d’époque, avec une moquette crème dans laquelle les pieds s’enfoncent, et un livre d’or pratiquement vierge » : 1er épisode du workshop ESPACES HOSPITALIERS de LAURENCE DE LA FUENTE et de BRUNO LAHONTÂA.

G.Mar-Kaléidoscope // In Progress // 2 avril 2018

« Indochinisés depuis quelques années déjà, nous sommes désormais capables (magies du pharmacon ou transfiguration des métabolismes) d’ingérer des kilos de raviolis au napalm sans en éprouver le moindre symptôme » : 2e épisode du workshop KALÉIDOSCOPE de G. MAR.

In Progress // Textes & Contextes // 25 mars 2018

Tirés de son ouvrage BREATHING THE WATER (New Directions Books, 1975) ces six poèmes de l’auteur américain DENISE LEVERTOV nous sont aujourd’hui proposés en français, traduits par RAYMOND FARINA.

In Progress // Making-of // 12 mars 2018

À l’occasion de la publication de son nouveau livre, LE SALARIAT PUE (Caméras animales, 2018), BEURK nous en livre ici le making-of.

Copyright © D-Fiction