Naturoïde

Live long and prosper !

La nature a fini par déteindre sur l’art pour devenir l’art lui-même, transformant l’humain en naturoïde. Ce terme, à ce que j’ai entendu dire, ne qualifie plus comme autrefois ce que l’humain a créé d’artificiel, à l’image et à la ressemblance de quelque chose de naturel. Aujourd’hui, ce qualificatif définit plutôt une nouvelle espèce d’entités terrestres. À présent, ce ne sont plus les humains qui créent à l’image de la nature, mais elle qui crée à travers les humains une autre manière d’être au monde. Nous ne créons plus, nous sommes directement créés par son œuvre qui est l’art de nos existences. Nous n’appartenons plus à son œuvre, nous sommes son œuvre même. De par la destruction dont la nature a fait l’objet de la part des hommes durant des siècles, elle a ainsi progressivement réorienté le sens et le caractère de l’art pour faire de notre existence, de notre essence humaine, une création que nous ne pouvons plus exploiter ni détruire, mais uniquement faire fructifier et développer.

Le projet Image manquante propose une construction photographique composée de 23 séries, elles-mêmes constituées de 23 images – la 23e représentant « l’image manquante » à la manière de la « lettre manquante » de l’alphabet hébraïque. La totalité des 529 photographies sont organisées sous la forme d’un « carré magique », sorte de vision révélée et révélatrice de notre époque, de ses crises, mais également, de ce que peut encore une image artistique. La 23e image de chacune des séries n’apparaîtra qu’à l’achèvement du projet.

Texte & Photographies © Isabelle Rozenbaum
Si vous avez apprécié cette publication, merci de nous soutenir.