Le machisme est-il soluble dans une tomate ?

In Progress // Opinions & Positions // 20 novembre 2017

Casanova disait que si « le plaisir existe, qu’on ne peut en jouir qu’en vie, la vie est donc un bonheur ». À l’époque glorieuse où on écrivait « Mémoires » sur une première de couverture, les hommes étaient-ils plus machos qu’aujourd’hui ? par VÉRONIQUE PITTOLO.

Esquisse d’une esthétique de l’entropie : une aventure des années 60

Correspondances // Xavier Boissel // 28 juin 2012

XAVIER BOISSEL se propose ici d’explorer les liens entre la littérature de science-fiction des années soixante – principalement celle qui s’est écrite dans les pages du magazine britannique « New Worlds » – et l’avant-garde nord-américaine de l’époque – en particulier, le Minimalisme -, à partir du concept d’entropie, puissant foyer métaphorique qui irradie les productions littéraires et plastiques de ces années-là, où ne subsiste plus qu’un « monde sans hommes ». Ce texte qui est paru au printemps dans la revue L’ART MEME est proposé, à présent, ici-même !