Trash Archeology

La société industrielle et la cellule cancéreuse partagent une même philosophie, celle de la croissance illimitée. (Alexandre Grothendieck)

 

À partir de déambulations dans la ville de New York, mon attention s’est portée sur l’hypervisibilité des déchets d’où émanaient une sorte d’esthétique outrancière. J’ai photographié ces poubelles dégorgeant le consumérisme ambiant, qui surgissent dans notre environnement comme des repères naturels. Pourtant, il ne s’agit plus ici d’un bosquet ou d’un parterre de fleurs décoratifs, mais bien de notre obscénité même, celle de nos habitudes de vie dont la représentation à travers une photographie ou une oeuvre d’art, retenant notre regard plus que la « chose » elle-même, devrait pouvoir, tel que le dit Antonin Artaud, « produire un choc, une onde nerveuse qui fait naître la pensée ».

 

Cette série appartient au projet État de Veille qui propose une traversée des différents plans de notre réalité.
Texte & Photographies © Isabelle Rozenbaum