Shadow Cabinet

« Maintenant qu’il se penchait sur le cas de Paris, et même était en train de tomber dans la galaxie Grand-parisienne, il savait bien que la photographie n’était pas le moyen de les documenter, mais bien plus de les emporter dans la fiction. » : 6e épisode du Workshop MACHINATION, sur le Grand Paris, de RAPHAËLE BIDAULT-WADDINGTON.

Partir dans le décor

… ce qui est à l’œuvre est justement un processus d’effiction, d’effet de fiction dont nous sommes, là exactement, en train d’essayer de démembrer les mécanismes : 3e épisode du Workshop MACHINATION, sur le Grand Paris, de RAPHAËLE BIDAULT-WADDINGTON.

La Blonde et le Bunker de Jakuta Alikavazovic

In Progress // Making-of // 6 octobre 2012

JAKUTA ALIKAVAZOVIC nous présente ici le making-of de son dernier livre (L’Olivier, 2012) : une fiction entre roman noir et enquête d’art sur la mystérieuse et non moins fabuleuse Collection CASTIGLIONI composée d’œuvres « qui ne sont pas faites pour être vues »…

La science du peuple

En revues // 21 mai 2012

L’ère néolibérale inaugurée par les années Thatcher a eu un impact brutal sur les paysages urbains du Royaume-Uni. Dans ses films hypnotiques, un réalisateur exprime sa mélancolie par de longs plans fixes accompagnés en voix off de divagations littéraires. Dans ce texte écrit il y a plus de dix ans, il médite sur la capacité de poétiser le réel comme acte de résistance à ces bouleversements. PATRICK KEILLER dans le cadre des correspondances de la revue CRITICAT.

Humanité de l’insurrection : Paris (germinal – prairial, an III), Londres (août 2011)

Septième épisode du workshop BLOODY WINTER/L’HIVER SANGLANT proposé par D-Fiction sur le thème de l’émeute avec une première invitation autour du journal de travail de MARK FEATHERSTONE. L’historienne DÉBORAH COHEN nous parle ici indirectement des émeutes du 12 germinal et du 1er au 4 prairial an III (1er avril 1795 et 20-23 mai 1795) et des nuits anglaises d’août 2011 – événements dont le déroulement respectif est par ailleurs incomparable – pour souligner plus spécifiquement le halo de paroles et de silences qui les entoure.