Insummabilis

Insummabile : irréductible à la somme des constituants, ne peut se fondre dans autre chose.

« Quatre-vingt-douze photos représentant un visage seul : quarante et une avec le visage et le corps ; quatre-vingt-dix visages sur vingt-trois photos de groupe ; et onze photos seulement où les hommes jouaient un rôle signifiant ou nul. Au total, il y avait deux cent vingt-trois visages. […] « Quand tu places côte à côte les photos de deux visages différents, tu es frappé par tout ce qui les distingue. Mais quand tu as devant toi deux cent vingt-trois visages, tu comprends d’un seul coup que tu ne vois que les nombreuses variantes d’un seul visage et qu’aucun individu n’a jamais existé ». […] « Je sais. Tu me connais en tant que visage, et jamais tu ne m’as connue autrement. Aussi l’idée n’a pu te venir que mon visage ne soit pas moi ». […] Comment peux-tu prétendre n’être pas ton visage ? Qui se trouve derrière ton visage ? » (Kundera, L’Immortalité)

 

 

Le projet Images manquantes propose une construction photographique composée de 23 séries, elles-mêmes constituées de 23 images – la 23e représentant « l’image manquante » à la manière de la « lettre manquante » de l’alphabet hébraïque. La totalité des 529 photographies sont organisées sous la forme d’un « carré magique », sorte de vision révélée et révélatrice de notre époque, de ses crises, mais également, de ce que peut encore une image artistique. La 23e image de chacune des séries n’apparaîtra qu’à l’achèvement du projet.

Texte & Photographies © Isabelle Rozenbaum
Si vous avez apprécié cette publication, merci de nous soutenir.