Conversation avec Alessandro Mercuri

Conversations & Entretiens // In Progress // 15 juillet 2019

À l’occasion de la publication de son livre époustouflant, HOLYHOOD, VOL. 1 — GUADALUPE, CALIFORNIA (art&fiction, 2019) que l’on peut considérer sans hésitation comme l’un des livres les plus importants jamais écrits sur les États-Unis, ALESSANDRO MERCURI nous parle de la fictionnalisation du réel, à moins que ce soit de la réalité de la fiction américaine, notamment à travers l’histoire de son « État doré » et de sa cité mondiale du cinéma qui, avant d’être la célèbre Hollywood – le « Bois du houx » – aurait été cette « Cité du sacré » égyptienne : Holyhood.

2646

« Il cherche le coffret. Non pas : un coffret, comme il saurait y en avoir cent, mais le [je souligne] coffret, tel une fois encore qu’il apparut en rêve, et d’une contenance quant à laquelle rien ne se sait » : 12e épisode du workshop POUR UN AUTRE CAHIER de DENIS FERDINANDE.

Fin et ce qui s’ensuit

« Le nom se perdra, Confusion, dans la confusion même, ce que ne savent pas les plaques. » : 11e épisode du workshop POUR UN AUTRE CAHIER de DENIS FERDINANDE.

Systole / Diastole

« Il y aussi des petites mains qui envoient les signaux électriques » : 2e épisode du workshop ESPACES HOSPITALIERS de LAURENCE DE LA FUENTE.

L’Histoire est une autre histoire

In Progress // Making-of // 5 octobre 2014

« Le récit a véritablement pris forme quand j’ai découvert qu’Alvin prit part aux missions de sauvetage suite à l’accident nucléaire de Palomares en 1966. On se rappelle de la séquence d’ouverture du film de Stanley Kubrick, Dr. Strangelove (1964) où un avion ravitailleur réapprovisionne en carburant un B-52 de sa longue, rigide et phallique perche. Deux ans plus tard au bord des côtes espagnoles, on assiste à un remake grandeur nature de la scène » : ALESSANDRO MERCURI nous livre le making-of de son dernier livre, LE DOSSIER ALVIN (Éditions art&fiction, 2014).